Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Guerre des Étoiles, un nouvel espoir ?...

Publié le

Dark Vador et Luke Skywalker devant Palpatine, dans les souterrains de Had  Abbadon, le Coruscant non retenu pour Le Retour du Jedi. ( Ralph Mcquarrie ).

" Je ne ferai pas La Guerre des Étoiles, episode VII ". Phrase prononcée pour flatter son ego de réalisateur et confinant au ridicule. Notamment par le surestimé Tarantino. Il ferait mieux d'écrire des scénarios pour ces films plutôt que de faire le " cake ". À la vue d'Inglorious Basterds, on a plus l'impression d'un travail de charcutier que de metteur en scène. Enfin, il le dit lui-même, un auteur ne s'améliore pas en vieillissant.

Sinon, depuis la vente de Lucasfilm à Disney, beaucoup de fans sont défaitistes, trop peut-être, d'autres sont optimistes car George Lucas ne les dirigera pas, vu qu'il a pris sa retraite. Les seuls trucs qu'il aimerait faire ce sont des petits films expérimentaux... Il dit ça depuis 30 ans. Kathleen Kennedy, qu'il a nommée à la tête de sa compagnie est plutôt un gage de qualité. Sa collaboration avec Spielberg en est une preuve : E.T., Retour vers le futur ou récemment Tintin. Pour les pessimistes qui voit en ce prolongement une pompe à fric au mépris de la qualité, on peut arguer que La Guerre des Etoiles a toujours été vue comme une franchise et en 1977, le co-producteur, Gary Kurtz prévoyait 4 trilogies voire 5. Mais l'oncle George ne se voyait pas faire du Star Wars toute sa vie. Après, il a voulu faire une longue pause pour profiter de ses proches et, plus largement, de la vie. Cette saga lui avait quand même bouffé 10 ans de son existence, de l'écriture à la sortie du Retour du Jedi. Et Kurtz, en désaccord avec Lucas sur le script de l'épisode VI, a tout simplement claqué la porte, produire le Dark Crystal de Jim Henson. Le créateur de cette galaxie lointaine avait repensé son oeuvre de sorte qu'elle se termine avec cet opus. On peut y voir les germes, avec les ewoks et le retournement de Dark Vador, de sa Prélogie. Il veut imposer sa vision initiale, celle des sérials de son enfance comme Flash Gordon. En 1999, dans La menace fantôme, le design des vaisseaux y fait évidemment référence. Le problème est qu'une partie du public préfère qu'il fasse du Star Wars. Ca ne l'a pas empêché de faire un succès grâce aux chiards. Dire que pour certains, maintenant ados, Jar Jar Binks est le perso' préféré... Il a la même utilité qu'un insert porno dans un film soft !

On sait déjà que Michael Arndt s'occupe du numéro 7. Ces derniers jours circulent, pour les scénars des épisodes VIII et IX, les noms, qui restent à confirmer, de Simon Kinberg et un connaisseur de cette mythologie cinématographique, Lawrence Kasdan qui a travaillé sur les histoires de L'Empire contre-attaque et Le Retour'. Ce pourrait être une bonne nouvelle mais ces derniers temps, il n'a pas fait grand chose de convaincant. Il a juste signé un film en 2012, passé inaperçu, Darling companion et participé au script du Choc des Titans deux ans avant.... Mouais, bof... Par contre, toujours pas de réalisateur. Tant qu'à faire revenir des anciens, pourquoi pas Joe Johnston, artiste conceptuel de la Trilogie, à l'origine avec Monsieur Ralph Mcquarrie, de l'apparence de Boba Fett et Yoda. Son Captain America était plaisant à regarder. Il serait parfait pour mettre en images un métrage ou carrément la " Postlogie ". Il ne fera pas pire que Lucas...

Had Abbadon, le Coruscant imaginé par Ralph Mcquarrie pour Le Retour du Jedi.

Had Abbadon, le Coruscant imaginé par Ralph Mcquarrie pour Le Retour du Jedi.

Commenter cet article