Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Flash Gordon

Publié le par Shutendoji

Flash Gordon

Comics imaginé en 1934 par Alex Raymond, c'est un space opéra qui est lancé pour concurrencer Buck Rogers ( 1929 ). Inspiré des romans de chevalerie de Walter Scott ( Ivanohé ) ou des écrits de Edgar Rice Burroughs comme John Carter, il a lui-même influencé toute une génération de dessinateurs, écrivains et autres cinéastes, notamment George Lucas. Star Wars est né de la frustration de ne pouvoir transposer le héros à l'éclair. En 1938, ce dernier est adapté en serials, ces fameux programmes diffusés dans les cinémas avant le grand film.

L'idée de base est simple, la Terre est menacée par un astre. Le monde entier sent la fin proche. Flash Gordon, joueur de Polo de la, forcément, prestigieuse Université de Yale et Dale Arden voient leur avion touché par un météore provenant du corps céleste. Ils parviennent à sauter en parachute et se posent non loin de l'observatoire du professeur Hans Zarkov. Illuminé, il les prend pour des espions et les emmène dans sa fusée destinée à faire exploser l'imposante "comète" et sauver ainsi la civilisation ! Quand il reprend ses esprits, il panique, s'ensuit une bagarre avec Gordon et atterrissent en catastrophe sur le caillou géant qui se révèle être la planète Mongo dirigée par l' Empereur Ming...

Le personnage de Raymond dépasse rapidement le stade de la compétition avec Rogers. Milton Caniff racontait qu'après une année sabbatique pour acquérir de la technique, Alex "dessinait comme un dieu". De plus, la même année que Flash', il est chargé de Jungle Jim et, avec Dashiell Hammett au scénario ( rien que ça ! ), de Agent Secret X-9, trois séries considérées, encore aujourd'hui, comme des références par beaucoup d'auteurs de BD. Il est vrai que son trait fin confère à ses illustrations de la volupté et tous ses petits graphismes donnent du dynamisme à l'image. Car à partir de 1938, ce n'est plus de l'art séquentiel mais bien de l'illustration. Les cases sont plus grandes et les bulles disparaissent au profit de textes explicatifs incorporant quelques dialogues.

Je me souviens l'avoir découvert dans Le Journal de Mickey de l'un de mes frères ainés sous le nom de Guy L'Eclair en 1984. J'avais 6 ans et n'y prétais pas grande attention, préférant Donald ou les démêlés du héros aux grandes oreilles avec le Fantôme noir. Plus tard, au début de la décennie 90, dans un Mad Movies consacré à George Lucas, j'apprenais que ce bon vieux barbu voulait au départ faire sa version de Gordon. On y racontait aussi qu'il n'avait pas pu le faire car Fellini détenait les droits. Mais j'ai récemment lu dans Le Making of Star Wars, que c'est en fait l'éditeur de la bande, King Features qui demandait trop cher et souhaitait que l'auteur de La Strada dirige un hypothétique long-métrage. Celui- ci n'en avait rien à battre ! Un film fut bien réalisé en 1980. Une plaisante kitscherie produite par le mégalo Dino de Laurentiis, avec Mike Hodges ( qui çà ? ) à la caméra... Sam Jones dans le rôle-titre et Melody Anderson qui joue sa douce n'en retirèrent aucune gloire !

Que cela ne vous dégoûte pas du comics. Alex Raymond sait sublimer le support papier et même si c'est agé de 78 ans, on peut se laisser prendre par ces aventures d'heroic fantasy dans un autre monde. Forcément, quand on met ça sur pellicule, tout cet univers a un côté carnavalesque, surtout avec la technique d'il y a 30 piges ! Et pourtant, ils avaient mis de la thune dans cette bouse... Sinon, en tant que fan de La Guerre des Etoiles, savoir que son créateur s'était inspiré de ce "vieux truc" m'incita à m'y intéresser. À 13 ans, Je m'étais précipité sur les vieux Mickey et, désillusion, les dessins étaient signés Dan Barry, un "honnête artisan" mais qui n'est pas Raymond. Il fallait absolument que j'"expérimente" son style. Evidemment, Il y a une vingtaine d'années, Internet n'existait pas, en tout cas, tel qu'on le connaît. Donc, trouver des traces du Flash' originel, c'était digne d'Indiana Jones ! Adolescent, je n'avais pas trop de moyens de locomotion pour aller jusqu'à la grande ville la plus proche, Toulon, et pas trop d'argent de poche pour me payer le bus... et des vieilles BD que j'aurais certainement trouvées dans quelques librairies de Telo Martius. J'avais fini par abandonner l'idée et laisser tomber l'univers de la bande dessinée. Les jeux vidéos avaient pris la place et quand les éditions du Soleil rééditèrent les fameuses cases en 1994, ça me passait complètement au-dessus de la tête !

Il y a 3 ans, j'eus l'idée de commander sur le Web, le 1er tome, en anglais, du Flash Gordon de Raymond par Checker paru en 2003. À première vue, aucune similitude avec l'univers de Lucas mais, si on y regarde de plus près, on y trouve, bien sûr, un empereur, des vaisseaux ( ici, des fusées ), des trappes qui débouchent sur des monstres, un peuple d'hommes-lions qui ont, peut-être, inspiré l'ami George pour les wookiees, des héroïnes vêtues comme Leia dans l'antre de Jabba, des arènes et une cité sous-marine qui font penser à certaines scènes de la prélogie... Et Mongo menace la Terre telle l'Etoile noire la galaxie. Le côté répétitif du seigneur d'une contrée qui veut se marier avec Dale produit un petit effet comique; les créatures sont parfois dignes d'un tokusatsu. Mais j'étais séduit par ce dessin rétro qui évolue au fil des dimanche, jour de parution du comic strip.

En août 2011, Titan Books annoncent sur leur blog qu'ils préparent l'intégrale du célèbre aventurier par Alex Raymond, et ses successeurs, avec des planches restaurées. Au prix de 24 euros, c'est plutôt une bonne idée, vu que certains volumes de l'édition Checker étaient épuisés. Depuis décembre dernier, Idea & Design Works le publient également, couplé avec Jungle Jim, dans une qualité optimale avec 2 bouquins au compteur. Sauf qu'à plus de 70 €, c'est cher... Ô surprise, Soleil Productions va traduire le Gordon de Raymond en français ! J'ai précommandé le 1er tome dont la sortie est calée au 15 mai 2013. Les strips seront remastérisés à partir de l'édition Titan ; il y figurera même un petit dossier de présentation, ouaip ! Et le 10 décembre, on en aura par Al Williamson, ce qui n'est pas non plus négligeable ! 3 épisodes qui datent de 1966-67, l'adaptation du film de 1980 et une mini-série de 1995 pour Marvel. Le tout chez NEOFELIS Editions, petite maison marseillaise, qui nous concocte aussi une bio sur Jack Kirby pour 2013... Alors là !


Flash Gordon

Commenter cet article