Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CYBORG 009

Publié le par Shutendoji


Manga de science-fiction d'Ishinomori Shōtarō pré-publié à partir du 19 juillet 1964 dans le Monthly Shonen King. Il paraît dans différents magazines jusqu'en 1981.

Le postulat : un groupe de héros cybernétiques, plus proche des 4 Fantastiques que des X-men, comme certains ont pu dire, car ils ont subi un changement après leur naissance et non avant. Ils ont été enlevés par une puissante organisation mafieuse, Black Ghost mais, sous l'impulsion des savants contraints de travailler avec elle, se rebellent contre cette association criminelle. Chacun vient d'un pays différent. Remarque amusante, le membre noir est désigné comme l'africain sans préciser sa nationalité. Ils sont numérotés de 001 à 009 et caractérisés par une compétence. L'originalité vient de 001, le "cerveau" est un bébé et 009, un jeune garçon qui est le plus puissant et le leader de l'équipe.

L'action se passe en 1964. On s'en aperçoit dès qu'on voit le dessin, typique de cette époque, proche de Tezuka, avec beaucoup de gros nez et de grands yeux disneyens. Ishinomori fut l'un de ses assistants. Des références occidentales datées, les robots ennemis font penser au Roi et l'Oiseau de Paul Grimault , Françoise Arnoul est un sex symbol des années 50 ou toujours d'actualité comme James Bond. L'un des protagonistes est anglais et son matricule est 007. Il semble également inspiré d'Otho ( Mala ), l'humanoïde protéiforme de Captain Future ( Flam ) par Edmond hamilton. Cette équipe préfigure Gatchaman ( La bataille des planètes ) qui, elle-même, inspirera Ishinomori lorsqu'il initiera le sentaï en 1975 avec Goranger, l'escadron secret, sans en être conscient.

Cette série est publiée dans la collection vintage de Glénat et vise un certain public. Elle contient tous les éléments caractéristiques du shônen des sixties. Manichéisme, personnages caricaturaux et toujours une touche comique. Si on n'aime pas le trait de l'auteur, les moins convaincus accorderont l'indulgence au design de certains engins. Ou ils trouveront un intérêt dans certains thèmes comme le choix du bien et du mal ou la fusion de la technologie et de l'humain. Personnellement, quand il est question d'une société occulte avec un personnage masqué à sa tête, je ne puis résister.

 

Commenter cet article